GM est l'entreprise qui construit les voitures Opel et Chevrolet et qui a racheté début 2016 la firme Cruise Automation, afin de mettre ensemble au point des véhicules autonomes. Dans le cadre d'une téléconférence s'adressant aux investisseurs, son président Dan Ammann a déclaré vouloir proposer au niveau commercial des voitures de ce genre d'ici 2019.

"Si nous maintenons le rythme actuel, nous pourrons déployer cette technologie à grande échelle dans les environnements les plus complexes en 2019", a affirmé Ammann.

Par 'environnements les plus complexes', il veut dire avant tout les grandes villes. Le facteur numéro un pour ce genre de déploiement, c'est la sécurité en vue d'utiliser ces voitures comme taxis automatiques.

GM ne fait évidemment pas ici oeuvre de charité. L'entreprise s'attend de pouvoir générer un chiffre d'affaires de centaines de milliers de dollars par voiture servant de taxi autonome. Aujourd'hui, la barre en est encore à quelques dizaines de milliers de dollars, essentiellement lorsque la voiture sera vendue. Le CFO Chuck Stevens s'est empressé d'ajouter que les taxis robots pourraient engendrer plus de chiffre d'affaires que ne le fait le modèle actuel de vente des voitures.

GM n'est pas la seule société à envisager ce type de projet. En novembre déjà, Uber avait annoncé vouloir équiper 24.000 Volvo de la technologie autonome en vue de les utiliser comme taxis.