DNS Belgium - le gestionnaire de l'enregistrement de l'ensemble des noms de domaine .be - démarre un projet-pilote chez l'opérateur Telenet. Un serveur de noms issu des clusters de DNS Belgium sera installé au sein du réseau de Telenet, mais fournira identiquement les mêmes informations que les autres serveurs de noms de DNS Belgium. Quel en sera le principal avantage?

"Supposons que nous soyons la cible d'une cyber-attaque DDoS (Distributed Denial of Service, ndlr) à grande échelle et que tout soit paralysé chez nous. Eh bien dans ce cas, ce serveur de noms chez Telenet ne sera pas touché. Le grand avantage, c'est donc que les clients de cet opérateur pourront encore et toujours atteindre les noms de domaine .be, .vlaanderen et .brussels", explique Philip Du Bois, general manager de DNS Belgium.

Et Du Bois d'ajouter aussitôt que ce genre de scénario catastrophe ne s'est encore jamais présenté, mais qu'en raison de l'intensité continue des attaques DDoS, DNS Belgium entend néanmoins tenir compte de ce scénario théorique. L'initiative du projet-pilote émane donc de DNS Belgium. DNS Belgium espère à présent pouvoir rapidement mettre en oeuvre des collaborations similaires avec d'autres fournisseurs de services internet dans notre pays. Aux Pays-Bas, il existe également des accords de ce type avec les opérateurs.

Et cela ne va du reste pas de pair avec des frais importants. DNS Belgium prend en effet à sa charge le coût du serveur de noms, ainsi que son contrôle complet et sa maintenance dans le réseau de l'opérateur. Seul le trafic transit IP incombe à l'opérateur.