Il s'agit de ce que GM appelle le Cruise Autonomous Vehicle (Cruise AV en abrégé), qui devrait circuler dans le courant de l'année prochaine. Là où cette voiture diffère de la plupart des autres véhicules autonomes testés, c'est au niveau l'absence de volant, d'accélérateur et de pédale de frein. Au centre, on trouve un écran avec un panneau de contrôle pour le démarrage, le réglage du chauffage ou encore l'activation des quatre feux de détresse.

Le projet de GM et de Cruise est d'utiliser dès l'année prochaine 2.600 voitures du genre aux Etats-Unis. Pour y arriver, le constructeur automobile souhaite solliciter une exception à la loi stipulant qu'une personne doit encore se trouver derrière le volant, ce qui serait très malaisé dans la pratique dans une voiture sans volant.

GM n'a guère donné de détails sur son projet. La voiture même serait basée sur la Bolt EV, une Chevrolet électrique. Il est probable qu'elle sera dans un premier temps confiée à des testeurs (non-commerciaux), comme Volvo le fait actuellement. Le mois dernier, GM avait également évoqué des taxis automatisés dans le cadre de ce projet.