Google entend à terme modifier la façon dont tous les sites web sont conçus sur internet. L'entreprise présente dans un communiqué posté sur son blog une nouvelle norme reprenant plusieurs propriétés importantes d'Accelerated Mobile Pages (AMP).

Pour comprendre pleinement la nouvelle norme mise en avant par Google, il est important de considérer l'ensemble. Nous examinerons par conséquent la position d'AMP vis-à-vis des plates-formes concurrentes, et nous accomplirons les mêmes pas que ceux précédemment faits par le 'chef d'orchestre du net', Google.

Tout le monde gagnant

Accelerated Mobile Pages (AMP) est un ensemble d'accords élaborés par Google, avec lesquels les développeurs de sites web peuvent faire se charger plus rapidement leurs pages web. Des sites créés selon les règles AMP se chargent déjà en toile de fond, avant que la page ne soit ouverte. Officiellement, cela a pour but d'améliorer l'expérience d'utilisation.

Il va de soi évidemment que le géant des recherches est lui-même très intéressé par le fait que les pages web se chargent plus vite. Les surfeurs abandonnent en effet les sites web au chargement trop lent, ce qui représente un manque à gagner pour Google. Bing, WordPress, Twitter et Baidu notamment se sont déjà ralliés au projet. Mais malgré cela, AMP demeure encore le cheval de bataille de Google

Une danse complexe avec les développeurs de contenu

L'entreprise technologique entend en effet via AMP damer le pion à ses concurrents Facebook et Apple. Apple News et Facebook Instant Articles attirent les auteurs de contenu avec la promesse que leurs nouvelles seront nettement mieux présentées et davantage lues via leur plate-forme.

Google souhaite faire la même promesse aux développeurs de sites web avec AMP, mais d'une manière apparemment plus indépendante. Selon la stratégie du développeur d'Android, les créateurs de contenu ne peuvent avoir la sensation de devoir se soumettre aux règles d'une grande firme technologique.

Conformément aux règles

Google a pourtant accompli récemment un nouveau pas avec AMP. Les sites web, qui sont créés conformément aux règles AMP, bénéficient d'un léger avantage dans le classement du moteur de recherche bien connu de l'entreprise. Voilà comment Google entend convaincre les développeurs de sites web.

Partager

"Il a toujours été dans nos intentions de fondre dans une nouvelle norme les leçons et les éléments positifs que nous avons appris d'AMP"

De plus, l'entreprise accorde aussi de l'attention à la façon dont les publicités sont présentées. Pour Chrome, Google a fixé des règles qui déterminent quelle publicité sera désormais encore tolérée ou pas.

Selon l'entreprise technologique, cette mesure devrait également améliorer l'expérience d'utilisation, parce qu'elle bloquera dorénavant les pubs gênantes. Il apparaît pourtant que Google veuille surtout empêcher que les surfeurs fassent appel à des bloqueurs de pub ('adblockers') en vue d'améliorer leur expérience sur internet. Ces modules (plug-ins) mettent en effet fin à quasiment toutes les annonces sur le net, ce qui se traduit de nouveau par une diminution des rentrées publicitaires.

Nouvelle norme

Avec sa nouvelle norme, qui ne porte provisoirement pas encore de nom, le géant des recherches et des publicités entend toucher tous les sites web sur internet. Les règles incluses n'ont pas encore été officiellement fixées. Mais il est clair que l'inspiration viendra d'AMP. Google envisage notamment de faire charger directement tous les sites web avec la norme, et l'entreprise entend pour cela utiliser si possible des benchmarks pour mieux en contrôler la qualité.

"Il a toujours été dans nos intentions de fondre dans une nouvelle norme les leçons et les éléments positifs que nous avons appris d'AMP", explique David Besbris, vice-président de Google Search. "Parmi les règles présentées, citons Feature Policy, Web Packaging, iframe promotion et Paint Timing."

Chef d'orchestre

Ces prochains mois, Google va activement rechercher quel ensemble de fonctions et de standards fonctionnera le mieux. Une fois que tout sera officiellement établi, il appartiendra aux développeurs de sites web d'effectuer la migration.

Le géant des recherches jettera dans ce but ses armes bien connues dans la bataille. Comme par exemple une impulsion dans le classement des résultats de recherche pour les sites web utilisant la norme. L'entreprise confirme cependant qu'elle continuera en même temps de se pencher sur les règles AMP existantes. Le 'chef d'orchestre' dirigera donc temporairement encore deux symphonies simultanément.