La start-up Audius entend permettre aux artistes de diffuser directement vers leurs auditeurs pour qu'ils obtiennent une meilleure part du gâteau. Le service décentralisé se qualifie lui-même d'alternative 'blockchain' à Spotify ou SoundCloud et fonctionne comme suit.

Les utilisateurs achètent des jetons (tokens) ou les acquièrent en écoutant des publicités. Pour chaque chanson qu'ils reproduisent par la suite, leur portefeuille verse un mini-montant. Les artistes reçoivent 85 pour cent des rentrées par chanson, ce qui est plus que les 70 pour cent proposés par les applis de streaming en vue existantes. L'argent restant est versé à l'hébergeur des chansons et couvre aussi les frais de développement.

Série A

Audius passera en version bêta ouverte plus tard cette année encore. Entre-temps, la jeune entreprise en a déjà terminé avec une phase de capitalisation de Série A, où elle est parvenue à récolter 5,5 millions de dollars auprès de quelques grands investisseurs.

L'entreprise est dirigée par Ranidu Lankage, un entrepreneur de série et DJ sri-lankais. "Le gros problème de l'industrie musicale, c'est que le streaming est à présent vraiment apprécié, mais qu'il ne rapporte pas forcément beaucoup d'argent aux artistes. Cela peut prendre de trois à dix-huit mois, avant que les artistes sans contrat discographique soient rétribués pour leurs diffusions", explique Lankage au site technologique TechCrunch. "Nous voulons résoudre le problème avec la crypto-technologie. Il sera alors possible de payer les artistes quasiment en temps réel et tout rendre complètement transparent."