C'est la secrétaire d'Etat en charge de la numérisation à Bruxelles qui l'a annoncé en marge de l'événement Brussels Smart City for Economy regroupant quelque 200 entrepreneurs. Concrètement, il s'agit des services publics bruxellois Atrium.brussels, Visit Brussels, perspective.brussels, Bruxelles Prévention & Sécurité, COCOM, le service bruxellois des pompiers et d'aide médicale urgente (SIAMU) et Innoviris.

"Pour beaucoup de commerçants et d'entrepreneurs, la facturation électronique représentera une nette simplification des relations d'affaires avec les autorités bruxelloises", déclare la secrétaire d'Etat bruxelloise en charge de la numérisation Bianca Debaets, qui inscrit cela dans l'évolution vers une Smart City. La facturation électronique débutera dans le courant de 2018. La Région bruxelloise effectue quelque 400.000 paiements par an. "L'e-facturation contribuera également à atteindre l'objectif de réduire de trente pour cent le nombre de paiements en souffrance", ajoute le ministre bruxellois en charge de l'économie Didier Gosuin.