Pick-it entend donner des yeux aux robots. La scale-up louvaniste, qui fabrique des caméras 3D embarquant le logiciel ad hoc, assure une automatisation plus poussée d'organisations au moyen de robots industriels. Les caméras en question doivent aider les robots à voir et à saisir les objets dans leur environnement.

Il s'agit là d'un concept porteur. Ces deux dernières années, l'entreprise a crû nettement avec des clients tels Continental et Procter & Gamble. Grâce à cette nouvelle injection de capital d'un montant de 2,5 millions d'euros, Pick-it souhaite à présent investir dans la vente et le support et mettre en place un réseau global de distributeurs locaux. "Sur un marché, où quelque 300.000 robots industriels sont vendus chaque année dans le monde, mais dont seuls 10 à 15 pour cent sont aujourd'hui équipés d'une caméra, il y a encore pas mal de potentiel", explique le CEO de Pick-it, Peter Soetens, dans un communiqué de presse.

L'argent recueilli provient de l'investisseur PMV et d'Urbain Vandeurzen, qui présidera le conseil d'administration de l'entreprise. "Pick-it a l'ambition de devenir le leader mondial sur ce segment de marché en croissance rapide. Nous sommes ravis de la soutenir avec notre fonds d'investissement familial", affirme Vandeurzen.