Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé son projet durant son émission dominicale, un programme de danses et de chansons de Noël d'une durée de cinq heures. Selon l'agence de presse Reuters, la monnaie virtuelle s'appellerait 'petro' et aurait pour but de permettre au pays de contourner les sanctions financières imposées par les Etats-Unis.

Le président Maduro ne souhaite actuellement pas fournir beaucoup de détails à propos de la monnaie, sauf qu'elle serait soutenue par les réserves de gaz, d'or, de pétrole et de diamants du pays. Mais il n'a pas révélé quand et comment elle serait introduite concrètement.

Le Venezuela connaît de graves difficultés économiques depuis quelque temps déjà. Rien que le mois dernier, le bolivar, l'unité monétaire vénézuélienne, a perdu 57 pour cent de sa valeur. Le salaire minimum dans le pays est de 4,3 dollars par mois.

La situation incite certains Vénézuéliens à se tourner aujourd'hui déjà vers des monnaies virtuelles telles le bitcoin, parce qu'elles permettent d'acheter plus facilement des choses en ligne ou d'obtenir des dollars.

Les monnaies virtuelles connaissent un très grand succès tout au long de cette année, et le bitcoin en est le principal exemple. Mais l'opposition vénézuélienne s'oppose à l'idée du président. "Maduro n'est qu'un clown. Il n'a pas la moindre crédibilité", déclare Angel Alvarado, un économiste dans l'opposition. D'autres encore jugent l'idée peu crédible.