La police néerlandaise avait acquis l'année dernière des petits d'aigles de mer, afin de les entraîner à devenir des chasseurs de drones, mais elle vient d'annoncer qu'elle n'utilisera plus ces oiseaux. Les évolutions techniques dont font l'objet les drones, sont trop rapides, alors que l'entraînement des rapaces s'est avéré à tout le moins complexe. L'opération s'est aussi révélée plus coûteuse que prévu, alors qu'il n'y a guère de demandes.

Les oiseaux de proie étaient présents cette année à des événements organisés à Rotterdam et à Bruxelles notamment, mais n'ont pu entrer en action. La police recherche désormais des alternatives pour intercepter les drones indésirables. Les oiseaux seront hébergés dans des centres agréés.