Lors du piratage, quelque 430 millions d'euros en jetons NEM de 260.000 clients de Coincheck avaient été dérobés. Il s'agissait là d'un des plus volumineux vols de crypto-monnaies jamais commis. Coincheck avait cependant indemnisé ses clients pour la perte subie.

Ce qui est étonnant, c'est que cette crypto-bourse est à présent reprise par un fournisseur de services financiers qui ne s'occupait jusqu'à présent pas de négocier les espèces virtuelles. Grâce à ce rachat, Monex entend renforcer sa connaissance dans le domaine des devises numériques. "Nous considérons la chaîne de blocs et les crypto-monnaies comme des technologies révolutionnaires, qui vont probablement changer le rapport qu'ont les gens avec l'argent", annonce l'agent de change en ligne japonais.

Après ce rachat, Koichiro Wada, le directeur de Coincheck, se retirera. Il a fait évoluer Coincheck du stade de plate-forme de blogage à celui de deuxième plus important courtier en devises numériques du Japon.