Au quatrième trimestre de 2017, Nvidia a réalisé d'excellents résultats. Son CEO Jensen Huang a expliqué lors de la présentation des chiffres de son entreprise que ce fut une année record. Il voit donc l'avenir en rose et ce, non seulement parce que la qualité d'image des jeux vidéo ne cesse de s'améliorer, mais aussi du fait que l'intelligence artificielle (AI) et l'automatisation font que nettement plus d'appareils ont besoin de GPU. L'AI nécessite en effet énormément de puissance IT, qui provient souvent des processeurs graphiques. L'année dernière, Nvidia a lancé par exemple la puce Volta, qui est à présent utilisée dans les voitures autonomes. Huang a déclaré que son entreprise envisage aussi des grappes de superordinateurs pour réduire fortement les durées de formation en apprentissage profond ('deep learning') par exemple.

Et puis, il y a aussi l'extraction de monnaies virtuelles ('cryptomining'). Vu la valeur croissante des crypto-monnaies, telles le Bitcoin, toujours plus de personnes investiraient dans du matériel pour extraire eux-mêmes cet argent. Les choses seraient déjà tellement avancées que Nvidia demande aux magasins d'accorder la priorité aux 'vrais' joueurs lors de la vente des cartes graphiques. Nvidia ne souhaite cependant guère faire de commentaires pour l'instant à ce propos. "La demande [de nos produits, ndlr] sur le marché des crypto-monnaies est plus forte que prévu", a expliqué la CFO Colette Kress lors d'une conférence de presse. "La part des crypto-monnaies dans nos activités est encore malaisément chiffrable, mais nous croyons qu'elle sera plus importante que durant le trimestre précédent." L'entreprise ne changera cependant pas directement son fusil d'épaule. "Notre focus principal reste notre marché de base, parce que le segment des crypto-monnaies est encore et toujours assez instable", selon Kress.

Quelques chiffres: Nvidia signale qu'elle a enregistré un chiffre d'affaires de 9,71 milliards de dollars en 2017, en hausse de 41 pour cent par rapport à 2016. Les rentrées nettes ont été de 3 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 83 pour cent par rapport à l'année précédente.