Lundi matin à deux heures (heure belge), un satellite a de nouveau été lancé au départ de Cap Canaveral en Floride. A présent que SpaceX est devenue assez habile en la matière, l'on pouvait normalement s'attendre à un tweet confirmant le lancement réussi, mais tel n'a pas été le cas cette fois. L'US Strategic Command, qui surveille le trafic spatial, a lui aussi perdu toute trace du satellite.

Un fonctionnaire américain et deux membres du congrès, qui souhaitaient garder l'anonymat, ont par la suite expliqué à l'agence de presse Bloomberg qu'il y a eu un problème au niveau du deuxième étage de la fusée porteuse. Le satellite est donc perdu, selon l'une des personnes. Une autre a ajouté que le deuxième étage s'est abîmé dans l'océan en même temps que le satellite.

Le Wall Street Journal et l'agence de presse Reuters suggèrent pour leur part une autre possibilité: le satellite ne se serait pas détaché du deuxième étage, et l'ensemble se serait désintégré dans l'atmosphère.

Le satellite a été construit par Northrop Grumman et a été lancé avec la fusée porteuse Falcon-9 de SpaceX. Les deux firmes semblent à présent se rejeter la faute. Selon James Gleeson, porte-parole de SpaceX, la fusée Falcon a fonctionné sans problème. Le fabricant du satellite Northrop Grumman s'est lui abstenu de tout commentaire du fait qu'il s'agissait d'une mission secrète.

Le propriétaire du satellite n'est en effet pas officiellement connu. Le satellite aurait été construit pour le Pentagone, mais ce dernier a transmis à SpaceX toutes les demandes pour de plus amples informations. En raison du caractère secret, SpaceX n'a montré aucune image en direct du moment où le satellite se serait détaché de la fusée porteuse.

Le premier des trente lancements prévus cette année par SpaceX

Pour SpaceX, il s'agissait du troisième lancement effectué pour le compte de la Défense américaine. Suite à des reports répétés dus à des raisons techniques, l'opération avait pris quelque deux mois de retard. SpaceX tente à présent de se dégager de la responsabilité du fait que l'onéreux satellite ne se trouve actuellement pas en orbite autour de la Terre. L'affaire doit en tout cas être embarrassante pour la firme aéronautique, qui entend conclure davantage de contrats lucratifs avec le gouvernement américain.

Après dix-huit lancements réussis sur dix-huit, il s'agissait cette fois du premier des quelque 25 à 30 lancements planifiés par SpaceX pour 2018. Entre-temps, le successeur de Falcon-9 est prêt à Cap Canaveral. Il s'agit de Falcon Heavy. Le premier lancement de la nouvelle génération de fusées porteuses a lui aussi déjà été postposé à plusieurs reprises, mais la semaine dernière, on a pu observer que Falcon Heavy était bien en place. Aucune date exacte n'a encore été communiquée, mais on espère que le lancement puisse encore se faire ce mois-ci.

'Le Zuma disparu' fait reculer la monnaie sud-africaine

Le satellite secret portait le nom de code Zuma. La combinaison de ce nom avec la diffusion de fausses informations a eu un impact négatif pour l'Afrique du Sud, selon Bloomberg. Un certain nombre d'infos factices ont en effet circulé, selon lesquelles 'le président Zuma aurait disparu' car Jacob Zuma est par hasard aussi le nom du président sud-africain. Il en résulta que le pays a soudainement vu la valeur de sa monnaie régresser.