Huit équipes de robots conçus par des universités et des entreprises se sont affrontées à Hoengseong, située à une petite heure de Pyeongchang, pour tenter de remporter un prix de dix mille dollars. La mission? Faire skier des robots sur une piste de quatre-vingts mètres de long, tout en évitant des fanions rouges et bleus.

Quatre-vingts mètres, ce n'est pas là une distance olympique, nous direz-vous! Pourtant, cette descente n'était pas vraiment une sinécure. Le temps froid a influencé la maniabilité des robots, qui ont dû en outre respecter certaines consignes.

C'est ainsi que les robots participants ne pouvaient pas faire moins de 50 centimètres de haut, ce qui exerce un impact sur leur centre de gravité. Ils devaient en outre disposer de charnières comparables aux articulations se trouvant dans nos coudes et genoux.

La compétition a été remportée par Taekwon V de MiniRobot Corp, le plus petit robot-skieur engagé avec ses 75 centimètres de haut. En tout, Taekwon V disposait de 21 moteurs pour harmoniser ses mouvements. Ses caméras et capteurs détectaient les fanions qu'il devrait éviter.

.

. © REUTERS

Le ski n'est par ailleurs pas la seule discipline dans laquelle des robots font leur entrée. C'est ainsi que le Japon organise depuis des années déjà un tournoi RoboCup. L'ambition ici est d'accueillir d'ici 2050 des robots capables de battre des champions du monde humains.