Selon Samsung, ces investissements s'avèrent nécessaires pour continuer de croître à l'avenir. L'entreprise entend notamment prendre les devants dans les composants électroniques pour les voitures autonomes. Elle injectera par conséquent beaucoup d'argent dans le développement et la production de puces de mémoire. L'équipe de recherche en intelligence artificielle sera également largement étoffée.

Sur les 180 billions de wons, 25 billions (19,2 milliards d'euros) seront spécifiquement consacrés à des domaines de recherche supérieurs. Samsung engagera ces trois prochaines années 40.000 collaborateurs supplémentaires et ce, même si la moitié d'entre eux était précédemment déjà planifiée. Les investissements permettraient en outre de créer 700.000 emplois supplémentaires dans les secteurs apparentés.

4 billions de wons (3 milliards d'euros) seront dédiés au financement de sous-traitants situés plus bas dans la chaîne de livraison. L'entreprise souhaite ainsi assurer de la stabilité, mais aussi aider ses partenaires à croître.

Une partie de l'argent sera attribuée également au programme d'incubation pour startups de Samsung. Dans ce cadre, 500 projets (200 internes et 300 externes) seront soutenus, et une collaboration plus étroite est prévue avec des instituts d'enseignement en matière de semi-conducteurs.

Ces projets constituent aussi une bonne nouvelle pour l'économie sud-coréenne, selon le groupe. Trois-quarts de l'argent sont destinés à ce pays asiatique, où le gouvernement est préoccupé par une croissance économique en recul.