Un groupe de pédophiles international qui utilisait WhatsApp et le web profond pour partager des photos et des vidéos d'abus d'enfants, a été arrêté. En tout, 39 personnes ont été écrouées, mais il y aurait plus de 130 suspects. Des policiers espagnols avaient l'année dernière découvert sur des sites du web profond des références à des groupes privés sur WhatsApp et ont ensuite vérifié ces sites étaient vraiment utilisés pour partager des images d'abus. Selon la police espagnole, des agents ont passé au crible 360.000 prises de vue et ont collaboré avec Europol et Interpol pour dénicher les suspects.

Les personnes arrêtées proviennent d'Espagne (17), de Colombie (6), d'Italie (4), de Bolivie (3), d'Allemagne, du Costa Rica et du Paraguay (2 par pays), du Portugal, du Chili et de San Salvador (1 par pays). A Lugo en Espagne, on aurait mis la main sur la liste des noms des enfants abusés et leur âge. Certains cas dateraient d'il y a vingt ans déjà. Les descentes de police ont permis de retrouver également des centaines d'appareils contenant plusieurs téraoctets de matériel, selon Europol.