Le site d'infos technologiques Ars Technica a prévenu Apple de la présence d'un programme particulier dans son Mac App Store. Calendar 2, une appli tierce active depuis assez longtemps déjà, promet d'être une version sophistiquée du calendrier standard d'Apple. Précédemment, les utilisateurs pouvaient payer pour déverrouiller des fonctions supplémentaires, mais une nouvelle mise à jour contient du code donnant accès à des fonctions premium en échange de puissance IT.

En arrière-plan, elle se livre en effet à du 'crypto-mining'. La monnaie numérique monero, mieux connue comme étant la version anonyme du bitcoin, est extraite grâce à la puissance IT des ordinateurs des utilisateurs. Le monero ne partage aucune donnée de transactions en cas d'extraction via une chaîne de blocs publique, contrairement au bitcoin. De plus, il est également populaire auprès des applis de 'crypto-mining', parce que l'extraction de la crypto-monnaie s'effectue de manière plus efficiente au moyen de PC moins performants et ce, en comparaison avec d'autres crypto-monnaies.

Absence de crypto-politique

Selon Ars Technica, le développeur Qbix a cependant prévu une option désactivant l'extraction, mais elle ne fonctionne pas. Le PC de l'utilisateur continue d'extraire de la monnaie numérique en arrière-plan. Apple a entre-temps été informée de cette affaire, mais l'entreprise n'a pas encore réagi. L'appli est encore et toujours disponible dans l'App Store.

Apple n'applique provisoirement pas encore de politique claire en matière de 'crypto-mining', mais l'on s'attend à ce que le fabricant de l'iPhone ne tolère pas ce genre d'applications dans son App Store. "Les applis ne peuvent consommer une capacité abusive de la batterie, générer une forte chaleur au niveau des appareils ou exploiter inutilement les performances des systèmes", peut-on lire dans les directives de l'App Store.