IPee SA a été fondée, il y a six ans, et est le résultat d'une collaboration entre des développeurs de produits et des ingénieurs en électronique. L'entreprise peut s'enorgueillir de plusieurs inventions et brevets. C'est ainsi qu'elle a mis au point un système de rinçage, par lequel un capteur dissimulé dans les parois de plastique et de céramique peut mesurer quand un urinoir est utilisé. Le volume de rinçage est ajusté en fonction des mesures effectuées en temps réel. Selon l'entreprise, ce 'système qui apprend par lui-même' profite non seulement à l'hygiène, mais permet aussi d'économiser beaucoup d'eau. Outre les systèmes de rinçage autorégulateurs des toilettes, IPee développe aussi des appareils sanitaires intelligents intégrant des applications IoT (Internet of Things).

Une série d'urinoirs équipés de la technologie d'IPee est déjà commercialisée par des grossistes européens. Il y a neuf mois, IPee, avec le soutien de la ville d'Anvers, a ouvert aussi une filiale à Singapour dans l'optique d'étendre ses activités sur le marché asiatique. Aujourd'hui, la firme de Wilrijk accomplit une nouvelle étape de son aventure asiatique en exportant vers la Chine.

La révolution chinoise des toilettes

IPee a trouvé un premier partenaire stratégique dans l'entreprise cotée en bourse HCG, le troisième plus grand fabricant de produits sanitaires pour le secteur public en Chine. La semaine dernière, le duo a lancé une première série d'articles, pour lesquels HCG produisait la céramique et IPee fournissait la technologie de rinçage requise. Ces produits ont été annoncés lors d'un salon à Shanghai en présence de la presse chinoise, dont Tencent.

"La collaboration avec IPee offre de nouvelles opportunités pour le développement de notre entreprise", a déclaré le General Manager Sam Lu. "Avec l'aide d'une technologie de qualité dans ses produits, HCG pourra contribuer dans une grande mesure à la révolution des toilettes, qui constitue une priorité même pour Xi Jinping."

L'état des toilettes publiques en Chine est particulièrement grave, mais récemment, le président chinois Xi Jinping a annoncé une série de mesures destinées à améliorer l'équipement sanitaire de son pays. C'est ainsi qu'il a fait construire ou rénover un grand nombre de toilettes publiques. D'ici 2020, 64.000 nouvelles toilettes devraient venir s'y ajouter.