Pour Anthony Magnus, ce fut un véritable chemin de croix. Il cherchait de l'aide, mais avant d'être reçu par un premier psychologue, des semaines s'étaient écoulées. "De plus, le courant n'est pas passé avec cet homme", soupire-t-il. "J'ai alors cherché un autre spécialiste, mais cela a de nouveau pris plusieurs semaines. Entre-temps, j'avais perdu de l'argent et du temps, sans avoir encore été beaucoup aidé."

Il fallait améliorer les choses, et des exemples existaient déjà aux Pays-Bas et aux Etats-Unis: une plate-forme sur laquelle le psychologue propose une assistance numérique. "Vous pouvez envoyer vos états d'âme de n'importe où vers votre psychologue, qui les lit au moins une fois par jour et réagit", explique Magnus. "Il y a des exemples à l'étranger qui montrent que cela fonctionne: aux Pays-Bas, une plate-forme similaire est active depuis dix ans déjà et aux Etats-Unis, il y en a une avec plus d'un demi-million d'utilisateurs. Et c'est efficient: des études ont démontré que ce type d'approche fonctionne très bien, même si elle ne convient pas pour tous les problèmes. Le traitement du deuil par exemple est une matière qu'il convient d'accompagner de préférence encore dans un cabinet médical, mais le burn-out ou une légère dépression peuvent être ainsi parfaitement soignés. Du reste, nous envisageons de recourir à l'avenir aussi au 'videochat' via notre plate-forme. Cela offrira davantage de possibilités thérapeutiques car le spécialiste ressentira alors mieux les émotions et le langage corporel."

Les avantages sont nombreux: le patient ne pâtira plus des longues périodes d'attente, et le psychologue pourra grâce à des sessions plus courtes accompagner davantage de clients en une heure que lors de sessions en tête-à-tête. Et le fait que le paiement global soit incorporé au site, représente aussi une facilité: plus besoin de recourir à de l'argent cash car tout est réglé directement par voie numérique. Comment Magnus envisage-t-il les choses? "Le psychologue reçoit une licence pour un montant basique, lui permettant de s'enregistrer sur Talkeezy, après quoi il peut orienter ses patients vers la plate-forme au moyen d'un code avec lequel ils peuvent se connecter.

Magnus s'entretient actuellement avec quelques psychologues pour savoir quelles fonctions doivent être intégrées à la plate-forme, afin qu'elle soit vraiment conviviale pour eux. "Dans un premier temps, cela devrait aboutir vers la mi-décembre à une plate-forme web. Une appli suivra alors après les premiers résultats. "Ensuite, la vente pourra débuter, psychologue par psychologue, car Magnus envisage d'abord de recourir à la vente directe: "Nous recherchons du capital supplémentaire pour peaufiner le développement de la plate-forme."

Avec son diplôme de bachelier Devine (Digital Design & Development), Magnus possède la connaissance technique pour créer Talkeezy, ce qui lui a permis de réduire les coûts de démarrage: "Pour les volets juridique et professionnel, je me fais accompagner par Start it @ KBC."

Talkeezy

Siège social: Gand

Nombre d'associés: 1

A la recherche de capital supplémentaire?: Oui

Site web:www.talkeezy.be