Les actionnaires existants - la direction de POM et B2BOOST - ont aussi pris part à la phase de capitalisation. C'est Merodis, un corporate finance advisory indépendant de Bruxelles, qui a conseillé POM. Avec ce supplément de capital, le compteur POM en est à présent à 1,9 million d'euros en tout. Cet argent servira non seulement à accélérer la croissance de l'entreprise en Belgique, mais aussi à pouvoir proposer des services en dehors des frontières nationales. Un fonds sera aussi consacré à la poursuite du développement de l'offre de services, compte tenu de la loi PSD2. Priorité sera accordée ici au confort de paiement et à un aménagement plus efficient de la facturation clients pour les entreprises, selon l'entreprise par voie d'un communiqué de presse.

"Franchir d'autres étapes avec la Banque Nationale"

Dans le communiqué, POM signale également qu'en collaboration avec la Banque Nationale, elle entend aller de l'avant dans le dossier du permis. Fin juin, la Banque Nationale émettait en effet un communiqué, selon lequel POM ne possédait pas l'agrément nécessaire pour proposer certains services de paiement. Depuis lors, cette partie de la fonctionnalité de paiement a été temporairement désactivée par POM. Il s'agit en l'occurrence de factures pour des entreprises avec lesquelles POM n'entretient pas de relation contractuelle directe. POM s'attend à présent à pouvoir réactiver rapidement ces services.

Par ailleurs, la phase de capitalisation entraînera aussi des changements au niveau du conseil d'administration. C'est ainsi que les business angels Jean-Marc Toussaint et Steve Vantorre, qui participent à l'augmentation de capital, siègeront désormais aussi au sein du conseil d'administration. POM ajoute encore envisager du renfort tant au niveau commercial que technologique. A l'entendre, l'entreprise prépare un accord de collaboration stratégique avec un homologue en vue dans le secteur, mais sans entrer dans les détails.

L'appli POM (l'abréviation de Peace Of Mind) permet de payer ses factures en y braquant l'appareil photo du smartphone, même en l'absence d'un bulletin de paiement. L'appli, à télécharger gratuitement pour iOS et Android, possède quelque 20.000 utilisateurs et peut se targuer de bonnes évaluations.