Bert Bernolet est l'homme qui s'occupe de la fourniture énergétique à l'Afrique: "D'abord, nous avons créé dans ce but l'a.s.b.l. Solar Zonder Grenzen pour fournir du courant aux écoles et hôpitaux. Nous l'avons fait sur base de dons, mais je trouvais que ce modèle n'était pas vraiment durable, et nous avons donc repensé notre approche."

Paiements par SMS

En 2013, Bernolet conçut Energy Kiosks, une approche à petite échelle pour aider les Africains à accéder à l'énergie solaire de manière économique. Deux panneaux solaires connectés à un kiosque d'énergie peuvent fournir du courant à moindre coût à huit personnes maximum, ce qui permet d'allumer une lampe ou d'alimenter la TV par exemple. Par SMS, ils peuvent en mode prépaiement s'acquitter d'une quantité d'énergie spécifique et après quelque temps, ils ont ainsi conjointement payé leur kiosque."

Avec son entreprise, Bernolet s'est chargé du développement technique. "Tant le software que le hardware", explique-t-il. "Car il n'existait pas encore de compteur digital capable de mesurer jusqu'au dixième de Kilowattheure, alors que j'en avais besoin pour nos solar powered nano grids. Le système est du reste évolutif: au fur et à mesure que le groupe requiert davantage d'énergie, davantage de panneaux solaires peuvent être connectés au kiosque, afin de répondre aux besoins. C'est ainsi que les propriétaires peuvent progressivement aussi développer de l'activité exigeant de l'énergie. Après l'achat, nous continuons d'assurer la maintenance, afin que les appareils continuent de fonctionner pendant leur durée de vie complète. Pour les panneaux solaires, cela peut aller jusqu'à vingt ans, mais pour le hardware, une réparation s'avère parfois nécessaire."

Cinquante nouvelles installations

Un projet-pilote incluant huit kiosques d'énergie au Togo a été couronné de succès, et Energy Kiosks est prête pour la prochaine étape. "Les utilisateurs étaient très satisfaits", déclare Bernolet. "Nous avons à présent apporté certaines améliorations au concept et avons reçu commande de cinquante nouvelles installations. A partir d'octobre, nous voulons les mettre en place à raison d'une par jour. D'un précédent projet de location d'installations d'énergie, nous avons établi une liste de 38 villages intéressés par notre nouvelle approche. C'est notre filiale africaine Solergie qui prendra contact avec eux. Elle occupe déjà 15 Togolais pour l'assemblage des installations notamment."

Social et rentable

Grâce à son idée initiale, Bernolet trouva très vite six investisseurs prêts à faire partie de son projet et d'y injecter 25.000 euros en tout. Aujourd'hui, la société coopérative à responsabilité limitée a étoffé le nombre de ses actionnaires à 43 et a ainsi collecté quelque 608.000 euros. "Piet Colruyt notamment avec Oya est entré dans notre entreprise, et d'autres investisseurs ont suivi. Souvent par amour social, mais l'objectif est quand même d'en faire un projet rentable: il n'y a qu'ainsi que notre approche pourra en effet fonctionner dans la durée. Nous tirons nos revenus aussi de la vente des installations et via le crédit avec lequel nous les vendons."

Les ambitions d'Energy Kiosks ne sont pas piquées des vers. "D'ici six ans, nous voulons avoir déployé 2.500 kiosques", affirme Bernolet. "Nous avons aussi déjà suscité l'intérêt du Benin, et nous voulons donc là également mettre en oeuvre à terme une entreprise soeur de Solergie. Voilà pourquoi nous recherchons du capital supplémentaire.