Un test à petite échelle se déroule depuis l'été à Alkmaar aux Pays-Bas, mais Albert Heijn est en train de l'étendre. La méthode de livraison exploite une sonnerie de porte intelligente de SecuFirst et une serrure connectée du fabricant autrichien Nuki. Lorsque le coursier arrive, il sonne, et le client voit alors apparaître sur son smartphone la personne qui se trouve devant sa porte. Grâce à la serrure connectée, le client peut alors ouvrir sa porte, même s'il n'y a personne à la maison. Le coursier dépose alors les marchandises à l'intérieur, éventuellement même dans le frigo, puis s'en va.

Durant cette période de test, Albert Heijn souhaite surtout vérifier comment les clients et les coursiers réagissent à l'ensemble de la procédure. Aux Etats-Unis, Amazon expérimente depuis assez longtemps déjà des méthodes de livraison via des serrures connectées. La crainte principale semble ici surtout porter sur la sécurité.

Selon des études, quelque 15 pour cent des consommateurs se disent intéressés par la livraison à domicile de denrées alimentaires. Des firmes comme HelloFresh y réagissent, mais il existe également des alternatives belges. C'est ainsi que la startup eSafe a elle recourt à un coffret de livraison sécurisé qui peut être installé dans l'avant-cour ou fixé à la façade de la maison et dans lequel le coursier peut déposer les colis, avant de le refermer à clé.