Miguel Díaz-Canel, l'actuel président du pays, caressait depuis assez longtemps déjà l'ambition de rendre internet plus accessible. Depuis qu'il est au pouvoir, on a vu apparaître des cybercafés et des bornes internet moyennant paiement. Ces derniers mois, divers tests de la 3G ont été effectués.

Précédemment, l'opérateur d'Etat ETECSA avait révélé vouloir d'ici la fin de l'année connecter cinq millions de Cubains, à savoir un peu moins de la moitié de la population nationale, à l'internet mobile. Reste à savoir maintenant si le déploiement commercial d'un réseau 3G suffira. Le nouveau service reviendra à dix cents américains par méga-octet, a annoncé ETECSA hier sur la télévision nationale. Les paquets de données iront de 600 méga-octets pour 7 dollars à 4 giga-octets pour 30 dollars. Ce dernier prix correspond plus ou moins à ce que le Cubain moyen gagne par mois, s'il travaille pour l'Etat.

L'accès à internet à Cuba sera de toute façon très limité, lent et cher. La plupart des habitants surfent à présent sur internet via des bornes wifi publiques, où ils paient par heure d'utilisation. En outre, Cuba continue de bloquer les sites web 'dissidents'.