Bob Hammer, le CEO de Commvault, n'a pas mâché ses mots durant son discours thématique à la conférence des utilisateurs Commvault GO organisée à Nashville. "Des entreprises telles Google, Netflix, Waze et Uber ont changé les attentes du consommateur." Et d'ajouter Commvault à cette minisérie: "Nos clients eux aussi attendent plus."

Lors de sa conférence, Commvault se positionne plus que jamais comme une entreprise de données. La sauvegarde et la restauration restent ses activités-clés au fil des environnements souvent complexes et hybrides de ses clients. La grande différence avec les autres fournisseurs de solutions de backup, c'est que Commvault indexe aussi les données. L'atout majeur de l'entreprise s'appelle Commvault Activate permettant d'appliquer l'apprentissage machine sur les données.

Activer les données

Avec Activate, Commvault lance une application qui répond à la principale problématique du CIO: quelles données avons-nous dans notre entreprise? L'appellation Activate n'a du reste pas été choisie au hasard. Commvault fait ainsi référence à l'activation des données, afin d'en extraire - en fonction du contexte - une valeur ajoutée: pour la prise de décisions, via la réduction des frais de stockage, en tant que solution de mise en conformité ('compliance'), de gestion des risques, etc.

En même temps, Activate libère le chemin vers des ventes supplémentaires. La solution capitalise parfaitement sur ce que les clients disposent aujourd'hui déjà au niveau de la sauvegarde et de la restauration. Marcher sur les plates-bandes de la concurrence n'est pas quelque chose que Commvault prévoit avec Activate. La solution indexe certes aussi les données ne se trouvant pas dans un environnement Commvault, mais il n'est pas possible de déployer Activate par-dessus l'application de backup d'un autre fournisseur.

Petit plus

"Nous voyons bien qu'avec Activate, nous possédons un important atout supplémentaire", déclare Bruce Park, VP Partners EMEA. "Le fait que nous proposions Activate, offre aux entreprises ce petit plus dont elles ont besoin pour migrer vers Commvault."