Flickr, l'un des premiers grands services de photos sur internet, a entamé l'élagage des photos des utilisateurs gratuits. Le site a été longtemps populaire, parce qu'il offrait gratuitement un téraoctet d'espace de stockage gratuit, ce qui représente quelque 200.000 photos.

En novembre dernier, Flickr a cependant adapté ses règles. Pour les comptes gratuits, la limite se situe à présent à mille photos. L'utilisateur qui veut en stocker plus, doit désormais souscrire un abonnement revenant à 50 dollars par an. Ces derniers mois, les utilisateurs ont eu la possibilité de transférer ou de télécharger leurs photos. A présent, le service a commencé à les supprimer lui-même.

Flickr, qui fut pendant longtemps une composante de Yahoo aujourd'hui disparue, est passé en avril de l'année dernière entre les mains d'une autre plate-forme de photos: SmugMug. Cette dernière allègue surtout les coûts pour expliquer le changement. Le "stockage de dizaines de milliards de prises de vue stockées par les utilisateurs de Flickr s'avère incroyablement coûteux", affirment les nouveaux propriétaires. SmugMug elle-même a toujours été une plate-forme payante.

Les utilisateurs, qui souhaitent encore rapidement rapatrier leurs photos de Flickr, peuvent en télécharger 500 par 'camera roll' ou envoyer une demande à Flickr sollicitant toutes leurs données. En adressant cette requête, ils recevront non seulement leurs photos, mais aussi les coordonnées GPS et les éventuels commentaires.