Allo cesse d'exister. Voilà ce qu'annonce Google dans une bannière sur le site web du service de clavardage. Lors de son lancement en 2016, Allo était surtout une vitrine ('showcase') destinée à montrer les possibilités de Google Assistant. Les utilisateurs pouvaient ainsi ajouter l'Assistant dans des clavardages de groupe et exploiter les fonctions de réservation de places de restaurant ou de tickets de cinéma. Le service parvint très vite à séduire quelques utilisateurs, mais n'atteignit jamais la popularité de WhatsApp ou de Facebook Messenger par exemple.

La fin du service n'est par conséquent pas du tout une surprise. Il y a plus d'un an déjà, Google avait annoncé qu'elle n'injecterait plus d'argent supplémentaire dans Allo. Nombre de ses fonctions ont entre-temps été intégrées à d'autres applis et services. Les utilisateurs d'Allo pourront cependant encore télécharger leurs conversations.

Pour les fans de services plus obscurs de Google, ce mois-ci et le prochain risquent par ailleurs d'être pénibles. C'est que le géant technologique a la sinistre réputation de lancer toute une série de produits bêta, qui font ensuite place nette, lorsqu'ils ne sont pas appréciés par les utilisateurs ou qu'ils ne répondent finalement pas à leurs besoins. C'est ainsi que fin mars pourrait voir la fin d'Inbox et du service d'abréviations d'URL goo.gle. Quant au site de socialisation Google+, il fermera ses portes le 2 avril.