IBM mise depuis quelques années déjà pleinement sur le nuage. En revendant sept produits, la forme va réduire le volume de son ancienne activité software. De son côté, HCL pourra, suite à ce rachat, mieux concurrencer des acteurs tels TCS et Infosys.

En tout, il s'agit de sept produits, dont BigFix (secure device management), Unica (marketing automation software), Connections (workstream collaboration), Appscan (secure application development), Commerce (onmichannel e-commerce), Poral (on premise digital experience) et Notes & Domino (email & low-code rapid application development).

Le rachat devrait être entériné mi-2019 et rapporter d'ici deux ans 650 millions de dollars de chiffre d'affaires supplémentaire à HCL, qui enregistre actuellement un chiffre d'affaires annuel de 7,16 milliards de dollars.

L'agence de presse Reuters se pose cependant des questions à propos de l'avantage que cela va procurer à HCL. C'est ainsi que le géant IT indien a déjà conclu des partenariats avec IBM pour cinq des sept produits concernés. L'analyste Sudheer Guntupalli d'Ambit Capital déclare à l'agence de presse que ce rachat ne rapportera guère à long terme à HCL et qu'il ne s'avérera que peu intéressant par rapport aux partenariats déjà existants.