Ce qui est étonnant, c'est que cette station est aussi vieille que celles qui l'ont précédée, MetOp-A et B, mises en orbite en 2006 et 2012.

L'objectif était en fait que les stations se succèdent, mais l'ESA annonce maintenant que les deux premières fonctionnent encore et toujours parfaitement. Désormais, les trois vont donc collaborer pour fournir de meilleures prévisions météorologiques.

A noter aussi que MetOp-C intègre un composant de dix-sept ans d'âge. L'ESA signale qu'avant son lancement, la station a été examinée de manière approfondie et que tout y fonctionne encore sans problème.

La deuxième génération de stations MetOp est déjà planifiée. Le premier lancement est prévu pour 2022.