Quiconque souhaite mettre en oeuvre en Chine une plate-forme de chaînes de blocs, devra censurer certaines choses, permettre aux autorités d'accéder aux données conservées, et contrôler l'identité des utilisateurs, selon l'agence de presse Reuters.

Les règles ont été élaborées par la Cyberspace Administration of China et entreront en vigueur le mois prochain. Ce faisant, le gouvernement chinois souhaite que le développement de la chaîne de blocs se fasse de manière "saine et ordonnée". Les contrevenants feront l'objet d'amendes ou de poursuites.

La Chine, qui applique une politique très rigoureuse au niveau du contenu que ses citoyens peuvent voir en ligne, avait banni les crypto-monnaies en 2017 déjà. La voilà à présent qui introduit des règles strictes à l'égard de la chaîne de blocs. C'est ainsi que tout utilisateur potentiel d'une plate-forme de chaînes de blocs devra faire contrôler son identité sur base d'une carte d'identité ou d'un numéro de téléphone.

Le gouvernement chinois n'envisage cependant pas d'interdire la chaîne de blocs. Il entend au contraire en stimuler le développement, mais dans un cadre légal strict.