La saga des 'loot boxes' se poursuit. Le parquet de Bruxelles révèle en effet avoir entamé une enquête sur l'éditeur de jeux Electronic Arts. Ce dernier n'a pas encore retiré ses coffres à butin des jeux FIFA 18 et FIFA 19, alors que la Commission des jeux de hasard belge le lui avait demandé il y a quelques mois déjà.

Ces 'loot boxes' sont des récompenses virtuelles que les joueurs peuvent acheter ou gagner en jouant. Ils ne savent cependant pas ce qu'ils vont y trouver. Dans un rapport sorti en avril, la Commission des jeux de hasard écrivait que ces coffres à butin sont une forme de pari masqué et ne peuvent donc pas, conformément à la loi belge, être proposés aux mineurs d'âge. Voilà pourquoi d'autres éditeurs, tels Blizzard et Valve, les ont déjà supprimés de leurs jeux pour les utilisateurs belges. EA, dont le jeu FIFA 18 est également cité dans le rapport original de la Commission des jeux de hasard, n'a, lui, pas encore réagi. Voilà qui explique pourquoi le parquet a à présent décidé de mener l'enquête.