Les entreprises attendent beaucoup de leur département IT. Primo, elles estiment que le département IT les soutiendra dans leurs actions quotidiennes telles le support, la sécurité ou les mesures GDPR. Mais elles attendent en même temps aussi que leur département IT prendra des initiatives pour lancer des projets innovants en vue de les faire progresser. Mais ce type d'attente ne correspond pas toujours à ce que le département IT peut réaliser vraiment, comme il apparaît d'une enquête à l'échelle européenne réalisée par Insight auprès de plus de 1.000 professionnels IT, dont une centaine dans notre pays.

C'est ainsi que 55 pour cent des professionnels IT belges estiment que le département IT ne parviendra pas à mener à bien les nombreuses tâches qu'ils en attendent, à moins que des moyens suffisants ne soient prévus dans ce but. Deux tiers des professionnels IT estiment que le département IT ne dispose pas d'assez de moyens que pour supporter correctement l'organisation. Et un autre tiers pense qu'un manque de rôles et de responsabilités bien définis lui joue des tours. Les résultats belges corroborent du reste les chiffres européens, puisque 57 pour cent des professionnels IT en Europe croient que les travaux demandés ne pourront pas tous êtres réalisés avec les moyens disponibles.

Un tiers du budget IT consacré aux services gérés

Pour réduire la charge de travail, nombre d'entreprises font appel aux services gérés. Selon l'enquête, 32 pour cent du budget IT sont en moyenne consacrés aux services gérés. Plus de la moitié des personnes interrogées agissent ainsi pour rationaliser les tâches IT quotidiennes. D'autres libèrent de cette manière des ressources IT pour des tâches liées vraiment à leurs activités (1/3) ou pour mieux supporter leurs collaborateurs dans l'utilisation de leurs appareils et outils (1/3).

Le département IT est encore et toujours considéré comme un centre de coûts

C'est une vieille histoire, et cela est en contradiction flagrante avec l'attende des entreprises, selon laquelle l'IT aide à faire progresser leurs activités. Toujours est-il que 44 pour cent des professionnels IT interrogés estiment que le département IT est principalement encore considéré comme un centre de coûts. A peine 12 pour cent pensent qu'il est qualifié de hub innovant. Les 42 pour cent restants s'en tiennent à un mix des deux avis.