Cet avertissement figure dans un courrier de l'ambassadeur américain, auquel a eu accès The Wall Street Journal. Selon le gouvernement américain, l'entreprise chinoise représente une menace pour la sécurité nationale. L'ambassadeur y indique que des réseaux de communication sûrs sont indispensables pour l'échange d'informations secrètes à propos d'opérations militaires et d'espionnage. Si de tels messages sont envoyés via des réseaux installés par Huawei ou d'autres fabricants chinois, la sécurité ne pourrait pas être garantie.

Ce courrier représente l'un des moyens toujours plus forts utilisés par les Etats-Unis en vue de convaincre ses alliés de boycotter Huawei. Jusqu'à présent, les Etats-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont déjà interdit à l'entreprise de fournir sa technologie pour leurs réseaux 5G.

Huawei a toujours démenti les accusations dont elle fait l'objet, et parle d'une campagne de dénigrement. Elle a du reste porté plainte contre les autorités américaines, afin de mettre fin à ce bannissement.