Le Suédois Daniel Ek, fondateur et directeur de Spotify, a annoncé avoir lancé cette procédure mercredi dans un communiqué posté sur son blog. ''Apple exige que Spotify et d'autres services encore versent une commission de 30 pour cent sur des achats, dont des mises à niveau du Spotify gratuit vers notre service Premium. Si nous payons, nous devrons augmenter artificiellement le prix de Premium, qui deviendra alors supérieur à celui d'Apple Music. Nous ne pouvons pas nous le permettre'', affirme Ek. Mais refuser de payer n'est pas non plus une option, selon lui, car dans ce cas, Apple limiterait l'utilisation de Spotify. ''Dans certains cas, nous ne pouvons même pas envoyer de mails à des clients utilisant Apple. Apple bloque aussi régulièrement nos mises à niveau.''

A l'entendre, Spotify est aussi activement rejetée de services Apple tels l'assistant intelligent Siri, le haut-parleur connecté HomePod et l'Apple Watch. Ek ajoute que les applis doivent se concurrencer sur ce qu'elles ont à offrir ''et pas sur qui est le propriétaire de l'App Store. Nous devrions tous satisfaire aux même règles, y compris Apple Music.''

L'entreprise a donc déposé le 11 mars une plainte auprès de l'autorité européenne en charge de la concurrence. "Apple est un fournisseur de plates-formes, mais aussi un concurrent direct. Cette entreprise tente de nuire à ses rivaux tels Spotify, et ses restrictions deviennent sans cesse plus fréquentes et extrêmes", prétend le responsable juridique de Spotify, Horacio Gutierrez.

Les plates-formes technologiques toujours plus puissantes

En Europe aussi, on se préoccupe depuis assez longtemps déjà de la puissance des plates-formes technologiques comme Apple et Google. L'Union européenne mène à présent une enquête sur Amazon, car cette dernière serait capable de visionner les données de vente de ses concurrents. Amazon pourrait dans ce cas exploiter cette connaissance pour proposer des produits similaires à ceux de ses rivaux, mais à moindre prix.

Ce qu'on appelle l'économie des applis doublera quasiment en taille dans les années à venir jusqu'à atteindre un montant de 157 milliards de dollars à l'horizon 2022, selon des analystes. Pour Apple, les rentrées tirées des applis sont déjà le principal moteur de croissance. Spotify enregistre pour sa part encore et toujours une progression du nombre de clients payants, plus précisément de 9 millions au trimestre dernier. En tout, l'entreprise compte 207 millions d'utilisateurs. De son côté, Apple Music possède plus de 50 millions de clients payants, mais l'entreprise ne propose pas de version gratuite comme le fait Spotify.