L'UE va plutôt privilégier un accord à l'échelle internationale, qui devrait être l'apanage de l'OCDE, l'organisation pour la collaboration de 36 pays prospères. A défaut d'un accord en 2020, l'UE en reviendra à son projet initial, selon la Commission européenne.

Les pays membres de l'UE ont tergiversé des mois sur une proposition de la Commission relative à une 'digitaxe' conjointe. En décembre, Paris et Berlin avaient mis sur la table un compromis en vue d'introduire une taxe temporaire de 3 pour cent sur la vente de publicités numériques. Mais dans le cadre du projet initial, il était prévu que la vente de données et les activités des plates-formes en ligne soient également taxées.