''Même si nous nous réjouissons d'entendre les remarques favorables du président Trump et du président Xi à propos du rachat précédemment proposé de NXP par Qualcomm, la date-butoir pour cette transaction est entre-temps dépassée'', affirme l'entreprise. ''Qualcomm considère donc cette affaire comme terminée."

L'accord de rachat prévu entre Qualcomm et NXP d'un montant de 44 milliards de dollars a échoué cet été, parce que la Chine n'a pas donné son consentement en temps voulu. Qualcomm a retiré son offre de rachat à l'expiration de la date-butoir, puisque toutes les approbations n'étaient pas réunies. Il en résulte que le fondeur de puces américains a dû verser ce qu'on appelle un 'break-up fee' (indemnité contractuelle) de 2 milliards de dollars à NXP.